Un exemple d’éditorial de Population & Avenir (n° 644, septembre-octobre 1999) :
une prospective démographique réalisée en 1970 et analysée 30 ans après par Gérard-François Dumont

Le "scénario de l'inacceptable"

Il y a pratiquement trente ans, en juillet 1970, la Documentation Française publiait sous le titre "Une image de la France en l'an 2000", un travail de prospective commandé par la Datar. Il s'agit alors de décrire "à grands traits la société française telle qu'elle pourrait apparaître aux environs de l'an 200 en l'absence de toute intervention volontaire". ce rapport propose donc un scénario tendanciel, ce qui se passerait en cas de "stabilité des critères et modes de décision". En même temps, les auteurs le considèrent comme ayant une valeur de "repoussoir". Ils souhaitent en effet, en présentant ce scénario qu'ils qualifient de pessimiste, encourager une mobilisation pour une France plus dynamique et plus équilibrée en l'an 2000.
Le caractère pessimiste du scénario figure dès le sous-titre du rapport intitulé "scénario de l'inacceptable". Ses auteurs de 1970 n'hésitant pas eux-mêmes à le qualifier de "référentiel", il semble judicieux de comparer ce scénario, rédigé au présent, à la réalité mesurée par les résultats du recensement du 8 mars 1999. On découvre ainsi d'importants écarts mais également beaucoup de ressemblances. Les écarts portent sur les chiffres globaux :
 - les 66 millions d'habitants envisagés pour la France métropolitaine de 2000 sont en réalité moins de 59 millions ;
 - évaluée dans une hypothèse d'âge de la retraire à 55 ans, la population active, annoncée à 24,5 millions de personnes, est en 
   réalité de 26 millions, en raison de la montée du travail féminin ;
 - le nombre des naissances escompté pour 2000, alors considéré comme une "faible natalité", est une fourchette entre 1 150 000
   à 1 200 000 ; or le chiffre réel des naissances, sauf effet "millénaire", sera en 2000 très vraisemblablement inférieur à 800 000,
   donc beaucoup plus faible encore.
En revanche, on est frappé par la proximité entre les annonces du "scénario de l'inacceptable" et la réalité constatée :
 - le scénario prévoit pour 2000 une France "faiblement peuplée par rapport aux autres pays européens" : la comparaison des
   densités des pays de l'Union européenne montre que c'est effectivement le cas ;
 - "La durée de la scolarité de l'enseignement, les temps de formation professionnelle ont fortement augmenté". Comme, en outre,
   l'âge de la retraite a été avancé, la "population active a, en charge, une partie croissante de l'ensemble de la population : c'est
   exact et d'ailleurs les taux de dépendance des personnes âgées sur les personnes d'âge actif vont considérablement augmenter ;
 - "L'ensemble de la population est concentrée dans des zones de polarisation" : le recensement de 1999 montre effectivement
   l'accentuation de la concentration du peuplement dans quelques métropoles ;
 - "Les mouvements migratoires intérieurs et extérieurs tendent à renforcer les déséquilibres démographiques". Cela correspond
   exactement aux chiffres révélés en 1999 avec les écarts croissants entre des espaces en voie de dépeuplement et les autres.
Avec le "scénario de l'inacceptable", rédigé en 1970, il s'agissait de prévoir pour ne pas voir, de susciter des politiques capables d'empêcher à la fois les risques de perte de vitalité démographique et surtout une France duale incapable de faire bon usage d'un territoire exceptionnel, qui est le troisième d'Europe par sa superficie, après la Russie et l'Ukraine.
Or, grosso modo, c'est le "scénario de l'inacceptable", aggravé par un moindre dynamisme démographique, que le résultats du recensement font ressortir. Pour tous ceux qui se préoccupent de la qualité de vie en France et en Europe, comme du rôle de l'espace français en Europe et dans le monde, un double devoir s'impose : analyser avec objectivité et lucidité la nouvelle France dessinée par les chiffres du recensement ; tirer les enseignements des réalités démographiques pour déployer des politiques nationale, régionale et locale d'aménagement du territoire adaptées aux besoins du XXIe siècle.

Gérard-François DUMONT

 

© 2003-2017 Population et Avenir - All Rights Reserved - Tous droits réservés